revenir à l'Accueil
Coups de gueuleL'humeur

Une peinture pour gagner 2 lettres DPE !

Partager cet article sur
Partager sur

Une société propose une peinture miracle aux particuliers et aux professionnels de l’immobilier de la région parisienne*. Sa promesse ? Remonter le DPE du logement d’au moins deux lettres, donc passer d’une note G à une note E voire mieux. Est-ce la solution pour rénover les passoires thermiques ? Ou une escroquerie à la rénovation énergétique ? Alerté par un diagnostiqueur, Quotidiag a enquêté.

Un revêtement miraculeux et deux DPE !

C’est une start-up qui existe depuis à peine 6 mois et qui recrute activement des commerciaux. En effet, elle en a besoin pour démarcher les agences immobilières, les promoteurs, etc., de la capitale. Elle cherche des clients et des partenaires professionnels. Elle promet à ces derniers d’augmenter leur chiffre d’affaires. Son mode opératoire est clair et assez transparent (contrairement aux ingrédients de sa peinture).

D’abord, le commercial frappe aux portes et présente son produit. C’est un revêtement thermo-isolant, innovant, anti-corrosion, imperméable, anti-condensation, écologique et esthétique. Il s’applique, comme une peinture, sur les murs (intérieurs et extérieurs) et les toitures, en seulement 30 minutes. Cette peinture isolante, qui sèche en 1 heure, fait 1 millimètre d’épaisseur. Et paf, ça fait un DPE E au lieu de G ou mieux.

Le professionnel ou le particulier est alléché par la promesse de vendre ou louer plus vite et plus cher. Et puis, c’est un moyen d’améliorer la performance énergétique des appartements sans perte de surface habitable. Il accepte donc un rendez-vous. Un diagnostiqueur réalise alors un DPE projeté et gratuit du bien énergivore. Ensuite, une entreprise tout corps d’état installe le revêtement. Enfin, un second diagnostiqueur réalise un nouveau DPE, utilisable pour la vente ou la location.

C’est quoi cette peinture thermo-isolante ?

Sur le site Internet et dans la plaquette, on lit que cette peinture est certifiée confort thermique. Il y a tout plein de jolis petits logos RGE, Qualibat, CE, etc. Pourtant, il est impossible de trouver la moindre référence concernant la peinture ni le fabricant. Quand on l’interroge, le dirigeant parle de nanotechnologie, en précisant que c’est assez technique. En résumé, ce revêtement permettrait de conserver la fraîcheur en été, la chaleur en hiver, d’améliorer l’habitat, le confort thermique, les consommations d’énergie, etc.

Pourquoi n’existe-t-il aucune documentation ? Parce que cette technologie ne serait pas accessible à tous. Eux seuls auraient le droit de la distribuer en France. De plus, contrairement à d’autres peintures sur le marché, la sienne serait « validée » par l’Ademe. Par conséquent, on peut l’intégrer dans le logiciel DPE. En réalité, l’entreprise fournit une fiche technique. Ainsi, le diagnostiqueur n’a plus qu’à recopier… un R non certifié. Et c’est risqué.

D’ailleurs, contactée, l’Ademe ne tient pas le même discours et appelle à la prudence. Selon l’Agence de la transition écologique, la peinture isolante thermique n’est pas un isolant. Elle ne peut en aucun cas remplacer une rénovation globale du logement. Au minimum, il faut l’appliquer comme un produit complémentaire, avec un autre isolant normé. L’ennui c’est qu’ici, les diagnostiqueurs sont en première ligne puisque les DPE servent de preuve.

Responsabilité des diagnostiqueurs et arnaque

La start-up précise que le DPE conditionne l’efficacité du produit. Leurs artisans n’appliquent le revêtement que si le diagnostic confirme son utilité. Autrement dit, le saut de 2 classes DPE n’est possible que si le diagnostiqueur l’établit avec le DPE projeté. Mais comment pourrait-il le savoir ? Le R n’est pas certifié ACERMI. Comme nous l’avions écrit à propos des PMR, c’est problématique. Le vendeur déclare une résistance thermique invérifiable.

D’ores et déjà, des clients recontactent ensuite leur diagnostiqueur. « Nous avons mis la peinture, vous devez refaire le DPE ». Le propriétaire ne comprend alors pas pourquoi son DPE ne s’améliore pas. Il en déduit parfois que le second diagnostiqueur est incompétent. Et si ce dernier marche dans la combine, par complaisance ou par ignorance, l’arnaque atteint l’utilisateur final (acquéreur ou bailleur).

En effet, ce dernier risque de ne pas faire les économies d’énergie annoncées. Il pourrait aussi se retrouver avec un DPE bien plus mauvais à la revente du bien. Enfin, le professionnel de l’immobilier engage aussi sa responsabilité, puisqu’il a un devoir d’information et de conseil. À l’arrivée, il y a potentiellement tromperie sur toute la chaîne.

Entendons-nous, certaines peintures réfléchissantes augmentent le niveau d’isolation du logement. Précédemment, nous vous avions d’ailleurs parlé d’une étude scientifique prometteuse sur les peintures colorées à faible émissivité. Mais primo, ces dernières ne sont pas commercialisées. Secundo, aucune peinture ne permet, à elle seule, de passer d’un DPE G à un DPE E. Et la NASA alors ? On l’invoque souvent pour vanter l’efficacité des peintures thermiques, mais elle ne réalise pas des DPE sur ses vaisseaux spatiaux.

sensibiliser les Diagnostiqueurs

Des diagnostiqueurs, notamment débutants, croient certainement bien faire. Ils considèrent que leur mission se borne à entrer les informations fournies. Nous ne pouvons que les inciter à être très vigilants, compte tenu de l’opposabilité juridique du DPE. En prime, cette peinture est onéreuse et non éligible aux aides à la rénovation énergétique.

Certes, il est difficile de rénover certains biens, par exemple un petit studio dans un immeuble haussmannien. Oui, la crise du logement menace l’activité des professionnels du secteur, des cabinets de diagnostics aux agences immobilières. Effectivement, chacun veut un bon DPE. Cependant, ne perdons pas pour autant notre capacité de discernement.

* La société n’intervient qu’en région Île-de-France, mais elle prévoit de déployer son équipe commerciale dans le reste de l’Hexagone. Provinciaux, soyez également vigilants.

Partager sur
Partager cet article sur

16 Commentaires

Commenter
  1. M
    Martin 22 novembre 2023 - 15h48

    Il est même parfois impossible de rénover les chambres de bonnes car, avec isolation standard, on passe sous les 9m2 carrez réglementaires. Est-ce que toutes les chambres de bonne dédiées aux étudiants deviendront des greniers ?

    Concernant le sujet initial, ne pourrait-on pas déclarer le produit comme enduit isolant (si l’on peut justifier que sa composition contient un isolant) ? Cela ne remplace pas une « vraie » isolation mais plutôt une correction d’isolation, en plus d’être plus adaptée au bâti ancien puisque les murs peuvent respirer. En terme de R mais cela améliorerait la note significativement pour les logements anciens sans perte de place.

    Répondre
    • Cécile, le moteur de Quotidiag 22 novembre 2023 - 16h16

      Nous sommes bien d’accord que la rénovation énergétique de certains appartements est très compliquée voire impossible à réaliser. Il existe des dérogations à l’obligation de rénovation performante, prévues par la réglementation.

      Le vocabulaire utilisé a un sens. À ce jour, la peinture ou l’enduit isolant ne remplace pas un isolant certifié, qui répond à une définition et à des normes. Faire croire que ce type de revêtements fait gagner deux classes DPE et que l’Ademe l’approuve, c’est un mensonge. Cela n’empêche pas le propriétaire de l’utiliser, mais le diagnostiqueur engage sa responsabilité s’il déclare, dans son DPE, ce produit non certifié ACERMI.

      De plus, ce n’est pas la même situation que pour les isolants minces réfléchissants où le diagnostiqueur arrive après la pose. En effet, le résultat du DPE projeté influence la décision du propriétaire d’utiliser ce revêtement et le diagnostiqueur lui donne raison (ou non) lors du DPE final. S’il y a ensuite un litige lié à la note DPE, c’est sur lui que ça retombera.

      Répondre
      • A
        23 novembre 2023 - 0h44

        sauf erreur de ma part, le dpe projeté n’a plus aucune valeur depuis (de mémoire) février de cette année.
        Il a été remplacé par l’audit.

        Répondre
        • Cécile, le moteur de Quotidiag 23 novembre 2023 - 6h01

          Le DPE projeté n’a jamais eu de valeur réglementaire, mais il se pratique toujours. Tous les logements ne sont pas concernés par l’audit énergétique. Quelqu’un qui souhaite investir dans un appartement en copropriété pour le rénover, par exemple, peut vouloir un DPE projeté. Son contenu n’est pas le même que celui de l’audit entré en vigueur le 1er avril, son prix non plus.

          Répondre
    • R
      René 30 novembre 2023 - 6h09

      Bonjour
      On ne prend en compte que les isolants avec un label ACERMI
      Même les isolants minces c’est de la foutaise
      https://conseils-thermiques.org/contenu/isolant_mince.php
      Il faut savoir que tout le monde est responsable pas seulement le diagnostiqueur
      On devrait tous avoir le même resultat du DPE puisque tous les logiciels sont validés

      Répondre
  2. B
    Bouk 23 novembre 2023 - 0h11

    c’est totalement faux pour améliorer la note de DPE, peut-être c’est efficace, mais pour le calcul du R, c’est impossible ( trouvez moi l’épaisseur de la peinture isolante pour calculer le R)????
    bon courage

    Répondre
    • Cécile, le moteur de Quotidiag 23 novembre 2023 - 6h02

      A priori, tout est dans la fiche technique fournie par l’entreprise, mais nous ne miserions pas sur la véracité des informations communiquées, bien au contraire.

      Répondre
  3. F
    François-Eric de la société DIAG 33 23 novembre 2023 - 16h28

    C’est encore plus fort que les isolants minces ! 1 mm de peinture fait aussi bien que 5 cm d’isolant. Dans pas longtemps on va nous parler des peintures quantiques…

    Si je tombe un client qui me montre sa facture du peintre avec un R associé, je vais lui dire qu’il s’est fait arnaquer. Heureusement, on peut s’abriter derrière l’absence de certification ACERMI.

    Répondre
  4. B
    Benmoussa 24 novembre 2023 - 15h26

    je me suis fait démarcher par un commercial qui a tenu le même discours que votre article il y a quelques temps en arrière. Il me propose des travaux. Je ne comprends pas ils me disent qu’ils sont éligible à l’ADEME et que je ne dois pas faire attention à votre article. Je serai tenté de faire les travaux. Que pensez vous ? Que dois je faire ? Je vous ai mis le lien du flyer que j’ai eu.

    https://www.linkedin.com/posts/dp-up_activity-7120418371170365440-M2ho?utm_source=share&utm_medium=member_desktop

    Répondre
    • Cécile, le moteur de Quotidiag 24 novembre 2023 - 15h39

      Il n’y a rien d’éligible à l’Ademe. Ce qu’ils veulent dire, c’est que le DPE sera bien enregistré par l’Ademe, et valide pour la vente et la location, si le diagnostiqueur rentre le R qu’ils donnent. Mais le diagnostiqueur n’est pas censé rentrer ce R en l’absence de certification ACERMI.
      À votre place, je consulterais plutôt France Rénov’ avant de faire des travaux.
      Nous avons dit ce que nous pensions de ces peintures dans l’article pour mettre en garde ceux qui se feraient démarcher par ce type d’entreprise. Nous n’allons donc pas vous conseiller d’accepter, mais vous restez libre de vos décisions.

      Répondre
    • I
      Irène 29 novembre 2023 - 19h15

      Bonjour Karima,
      Pour une entreprise créée il y a bientôt 3 ans, ils n’ont aucun avis sur Google et 8 abonnés sur LinkedIn. Ça n’inspire guère confiance…

      Répondre
  5. J
    Jacques 29 novembre 2023 - 19h13

    Si des diagnostiqueurs se laissent convaincre par une telle arnaque cela en dit long sur leurs niveaux de compétences !!!

    Répondre
    • C
      Claude 30 novembre 2023 - 9h06

      Excellente réponse , la sinistralité augmente, la couverture d’assurance s’enfuit 😉

      Répondre
  6. C
    Chris 29 novembre 2023 - 19h28

    Dans le prolongement de Francois-eric, un client me présente une facture de rénovation avec isolant mince en toiture et un R=1,7 mentionné.
    Connaissant le piège des isolants minces, je vérifie sur le site du fabricant qui lui affiche R=0,3 !!!
    Quelle valeur donner de ce fait à une facture pour rédiger nos DPE ?

    Répondre
  7. P
    Pascal MORIN EXPERTISES 29 novembre 2023 - 19h39

    Isolant mince, peinture miraculeuse, ventilation par insufflation qui supprime l’humidité, appareil extraordinaire qui inverse le champ magnétique terrestre pour supprimer les remontées capillaires… C’est un vrai bonheur pour l’expert que je suis. Je suis en train de m’en faire une spécialité.

    Il y a peu, j’ai fait repartir le patron avec sa machine sous le bras. Il a de la chance car j’ai failli lui faire payer tous les travaux de rénovation de la maison ; mais le client n’a pas voulu aller plus loin.

    Nous vivons une période où les arnaqueurs sont légions, poussés par les réseaux sociaux qui gobent tout, sans freins car l’Etat n’a pas développé les outils pour les museler.

    Il ne reste qu’aux victimes de s’investir pour se défendre. A bon entendeur…

    Répondre
  8. C
    Claude 30 novembre 2023 - 9h09

    Au fait , cette peinture super isolante, permet-elle la migration de la vapeur dans les murs ou créé t-elle un super tuperware avec un développement des moisissures ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.
Article rédigé par Cécile, le moteur de Quotidiag
Diplômée de philosophie, ex-bibliothécaire, prête-plume et rédactrice web, salariée et indépendante. Écrit quotidiennement des textes sur les diagnostics immobiliers depuis 2016.

Autres articles

Fin des privilèges pour les locations saisonnières ?

Previous article

Énergie climat : dossier SFEC à commenter

Next article