revenir à l'Accueil
Brèves

Seuils des DPE de moins de 40 m² sur l’Observatoire DPE-AUDIT

Partager cet article sur
Partager sur

Les propriétaires de logements de moins de 40 m² peuvent se rendre sur l’Observatoire DPE-Audit. Comme annoncé par Christophe Béchu, la démarche est simple, gratuite et automatique :

  • Entrez le n°DPE dans « trouver un DPE ou un audit » ;
  • Obtenir une simulation de votre nouvelle étiquette.

Dans la section DPE de la FAQ de l’Observatoire DPE-Audit, il y a désormais une rubrique Petites surfaces. D’abord, vous y lirez pourquoi l’étiquette évoluera après la publication d’un arrêté modifiant le DPE. Il y a simplement une adaptation des seuils pour « tenir compte des spécificités de ces logements en termes de consommation d’eau chaude sanitaire et de compacité ».

Ensuite, sachez que leDPE ne perd pas sa validité. L’attestation sera téléchargeable à compter du 1er juillet 2024, date d’entrée en vigueur de l’arrêté modificatif. Elle ne remet pas en cause les travaux et les calculs du DPE et sa durée de validité est identique à celle du DPE.

Partager sur
Partager cet article sur

5 Commentaires

Commenter
  1. F
    François-Eric de la société DIAG 33 14 février 2024 - 9h55

    C’est n’importe quoi ce truc.

    Je pensais que l’algorithme allait être modifié mais en fait ils ont juste agrandi le seuil du classement E jusqu’à 350 kWh au moins (j’ai testé un ou deux DPE). Et le G, j’ai testé à plus de 500 kWh, et ça reste en G.

    Répondre
  2. N
    Nico 14 février 2024 - 10h58

    (pour ce que ca vaut) J’ai fait quelques tests sur des DPE sur l’observatoire du DPE, pour essayer de comprendre
    – Déjà, parmi 12 DPE originellement E, F et G qui ont des surfaces habitables entre 38 et 40m2 (les premiers à sortir dans la liste sur l’observatoire du DPE, après filtrage) –> aucun changement de lettre avec la modif.
    – Autre test sur 12 DPE au hasard dont la conso par m2 par an est comprise entre 420 et 450 (G pas loin de F) et dont la surface est inférieure à 12 m2.
    Tous montent en classe, 3 en D, 8 en E et un en F. Sauf pour une des observation (mais il faudrait vérifier avec les arrondis de surface), plus la quantité (conso par m2) * (surface habitable/40) est faible, meilleur est le nouveau classement.
    – Je tombe sur le DPE d’un 11m2 avec chauffe-eau instantané, parois pas isolées qui passe de G (561) a F. L’hypothèse sur un impact discontinu lié à l’isolation ou celle sur l’absence d’effet si le chauffe eau est instantané semblent ne pas trop tenir la route

    Trop peu d’observations pour conclure, mais ça ressemble quand même furieusement à ce qu’on pourrait observer si, pour tous les logements de moins de 40m2, on divisait la conso d’ECS par une surface de 40m2 au lieu diviser par la surface habitable, avant de comparer aux seuils existants (même si la conso ne change pas sur le site, rien ne l’interdit).

    Ca aurait l’avantage d’être assez simple à calculer, relativement cohérent, et sans effet de seuil.

    Si c’est effectivement ce qui se passe:
    – Pas d’effet de seuil
    – On gagne beaucoup en étant très petite surface et très peu en étant proche de 40 m2
    – Même quand on ne voit pas d’effet sur le simulateur, il y en a un (moins d’efforts restant à faire pour passer à la classe supérieure … D’ailleurs, si c’est vrai, c’est une belle erreur de com du ministère de laisser la conso inchangée sur la page du simulateur, ça donne à plein de gens l’impression que leur situation ne s’est pas améliorée, alors que si)
    – On passe plus souvent à la classe supérieure si on est pas trop loin du seuil (d’autant plus vrai que la surface habitable est importante)

    Mais il faudrait tester ces hypothèses sur beaucoup plus de données, là c’est vraiment au doigt mouillé

    Répondre
    • F
      François-Eric de la société DIAG 33 14 février 2024 - 12h38

      Je ne comprend pas comment ça marche, je teste des DPE que j’ai fait, et je pige pas comment ça fonctionne.

      Des biens classés en G entre 500 et 700 kWh ne bougent pas, ceux en F généralement passent en E.

      Ceux en E, ne changent pas, et là je viens de tester un 18 m² en D (construction en 2000), il passe en C.

      Répondre
      • N
        Nico 14 février 2024 - 12h46

        @François-Eric Ceux entre 500 et 700 se rapprochent peut-être mais sans qu’on ne le voit, car ils sont trop loin de la classe supérieure (et ont une trop grande surface habitable) (peut-être, hein, c’est basé sur l’hypothèse « modif via la surface prise en compte pour l’ECS).
        Un peu comme s’il y avait une nouvelle note virtuelle modifiant la note actuelle (d’autant plus que la surface est petite), mais qu’elle n’apparaît pas sur la simu.
        Celui de 18m2 est peut-être plus petit et/ou plus proche de la limite de classe supérieure

        Répondre
  3. M
    Martin 14 février 2024 - 12h22

    Tout ce pataquès pour juste modifier légèrement les seuils… Ou est la « simplification » ? Et la « prise en compte de la part de l’eau chaude sanitaire et de la compacité » des petites surfaces ?

    On a simplement légèrement augmenté les seuils pour faire un effet d’annonce !

    En testant plusieurs DPE (puisque tout est public), on peut facilement déduire les nouveaux seuils : le G semble commencer à 490 pour un logement entre 15 et 20m2 soit un « gain » de 70 seulement, 30 pour un 25m2 et un gain de 10 pour un 30-35m2 !
    Sachant qu’un chauffe eau électrique 100L donne environ 3000kWh soit 3000/15=200kWh/m2 pour un 15m2… Peut-être que la solution sera de ne plus installer de chauffe-eau et de se laver à l’eau froide pour rendre les logements « décents » ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.
Article rédigé par Cécile, le moteur de Quotidiag
Diplômée de philosophie, ex-bibliothécaire, prête-plume et rédactrice web, salariée et indépendante. Écrit quotidiennement des textes sur les diagnostics immobiliers depuis 2016.

Autres articles

More in Brèves

Enfin des DPE fiables au juste prix ?

Previous article

Olivier et Sandra : diagnostiqueurs, amoureux et concurrents

Next article