revenir à l'Accueil
Brèves

Modifier le calcul DPE et traiter les passoires thermiques

Partager cet article sur
Partager sur

Équilibre des énergies (EdEN) a analysé environ 2 millions de DPE réalisés en 2022. Elle constate des anomalies et fait des recommandations pour rendre le DPE équitable et traiter les 5,1 millions de passoires thermiques. D’abord, l’association appelle à revoir les modes de calcul du DPE :

  • adopter le coefficient par défaut de conversion de l’électricité en énergie primaire retenu par la Commission européenne l’an dernier, soit 1,9 ;
  • ramener à 60 kg de CO2/m² au lieu de 70 les émissions de GES ;
  • introduire une différenciation géographique dans le seuil des classes ;
  • mieux prendre en compte les systèmes de régulation avancée ;
  • réviser les calculs de consommation de l’eau chaude sanitaire (ECS) ;
  • intégrer un coefficient de modulation favorable aux petits logements.

Ensuite, EdEN propose des mesures pour sortir les logements des classes DPE F et G. Essentiellement, il s’agit de valoriser les systèmes à énergie renouvelable. Enfin, l’association veut :

  • proportionner les aides accordées au nombre de classes DPE gagnées après des travaux préconisés dans un audit énergétique ;
  • accorder un moratoire à l’interdiction de louer à condition de faire un audit énergétique ;
  • instaurer une obligation de réalisation du DPE dans tous les logements, y compris hors vente/location, selon un calendrier à définir.

Source et détails : Passoires thermiques et nouveau DPE : les enseignements tirés d’une première année.

Partager sur
Partager cet article sur

Commentaires

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.
Article rédigé par Cécile, le moteur de Quotidiag
Diplômée de philosophie, ex-bibliothécaire, prête-plume et rédactrice web, salariée et indépendante. Écrit quotidiennement des textes sur les diagnostics immobiliers depuis 2016.

Autres articles

More in Brèves

Compétences audit énergétique : décret n°2023-1219

Previous article

Un sapin de Noël assez spécial

Next article