revenir à l'Accueil
Brèves

2023, année noire du mal-logement

Partager cet article sur
Partager sur

La Fondation Abbé Pierre publie son 29e rapport annuel sur l’état du mal logement en France, 70 ans après l’Appel à la nation de son fondateur, le 1er février 1954. Pour l’association, « la bombe sociale a explosé », mais les réformes de la rénovation énergétique sont prometteuses. Dans ce volumineux rapport, la Fondation constate :

  • l’intensité de la crise du logement en 2023 ;
  • la progression de la précarité et de la pauvreté ;
  • la mobilisation inédite de tous les acteurs du secteur du logement ;
  • l’absence de réponse réelle du gouvernement à la crise ;
  • l’insuffisance de l’action publique face à l’habitat indigne ;
  • les conséquences graves du changement climatique sur l’habitat indigne.

Elle appelle à une démarche LHI (lutte contre l’habitat indigne) efficiente. Dans le domaine des diagnostics immobiliers, la Fondation Abbé Pierre propose notamment ces solutions :

  • Expérimenter le contrôle technique du logement tous les 10 ans en location ;
  • Rendre obligatoire le DTG pour toutes les copropriétés de plus de 15 ans ;
  • Mettre en place des DPE Outre-mer et adapter les réglementations thermiques.

Enfin, elle continue de défendre l’obligation de rénover les passoires thermiques. « La plupart des logements indécents restent de fait sur le marché et bien peu de locataires, quand ils connaissent leurs droits, osent assigner leur bailleur au tribunal. […] Quant aux passoires à la location remises en vente, […] elles ne sortent pas forcément du marché, mais y sont remises, parfois avec une décote de prix bienvenue, puis rachetées par des propriétaires qui auront la volonté de les remettre aux normes avant de les louer, ou de les habiter eux-mêmes ». Dans quelques heures, la Fondation Abbé Pierre présentera son rapport en présence du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Partager sur
Partager cet article sur

Commentaires

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.
Article rédigé par Cécile, le moteur de Quotidiag
Diplômée de philosophie, ex-bibliothécaire, prête-plume et rédactrice web, salariée et indépendante. Écrit quotidiennement des textes sur les diagnostics immobiliers depuis 2016.

Autres articles

More in Brèves

Le mystère de l’amiante aux Archives de Paris

Previous article

Se former à l’audit énergétique ou attendre l’été ?

Next article