revenir à l'Accueil
L'actualitéRénovation énergétique

La rénovation énergétique est un chantier titanesque à Paris

Partager cet article sur
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Partager sur

Récemment, la canicule a frappé Paris de plein fouet. De manière générale, la capitale n’est absolument pas adaptée aux fortes chaleurs. Comment la rendre habitable et augmenter le confort d’été sans nuire à son esthétique et à son potentiel touristique ? Entre le programme Éco-rénovons et la MIE Paris à 50 °C, la ville essaie de se préparer aux records de chaleur.

Pourquoi Paris brûle pendant les vagues de chaleur

Tous les classements DPE s’accordent sur ce point : la région parisienne compte énormément de passoires thermiques. Même l’Élysée est énergivore. C’est une histoire d’architecture et d’ancienneté des constructions, majoritairement antérieures à la première réglementation thermique. En outre, la part de logements collectifs est importante en Île-de-France or la rénovation énergétique des copropriétés est toujours compliquée à réaliser. Enfin, les rues imperméables gris foncées, la densité du bâti et les multiples activités humaines créent un îlot de chaleur urbain.

La rénovation énergétique est une urgence en Île-de-France

Selon les estimations, il pourrait faire 50° à Paris dans les prochaines décennies. Outre l’enjeu sanitaire, surtout pour les plus vulnérables, la hausse des températures pourrait générer nombre de phénomènes inquiétants. Point de feux de forêts vraisemblablement, mais l’arrêt des climatisations des hôpitaux, des enfants en souffrance dans les salles de classe, des rails de RER déformés, des pistes de décollage qui fondent, etc. Certains de ses évènements ont d’ailleurs été observés au Royaume-Uni lorsque la barre des 40 °C a été dépassée.

Un chantier grandiose et difficile

Plus de 500 mesures et dispositifs sont prévus dans le cadre du Plan Climat, entre autres :

  • Eco-Rénovons Paris 2 (ERP) : 58 millions d’euros pour rénover toutes les copropriétés
  • Paris à 50 °C : mission d’information et d’évaluation votée par le Conseil de Paris
  • Végétalisation : 170 000 arbres plantés d’ici 2026 (promesse d’Anne Hidalgo)
  • Nombreux projets de débitumisation et de forêts urbaines

Encore faut-il réussir à les mettre en œuvre et, en ce qui concerne les bâtiments, déclencher des rénovations globales et non pas seulement par geste.

La MIE Paris à 50 °C sera lancée en septembre 2022 et rendra ses conclusions en mars 2023. Ces dernières seront prises en compte pour la révision du Plan Climat Air Énergie de Paris. La mairie réalisera aussi un exercice de crise en reproduisant une ville à 50 °C. Espérons que cela restera une simulation.

Partager sur
Partager cet article sur
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
.
Article rédigé par Cécile, le moteur de Quotidiag
Diplômée de philosophie, ex-bibliothécaire, prête-plume et rédactrice web, salariée et indépendante. Écrit quotidiennement des textes sur les diagnostics immobiliers depuis 2016.

Autres articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in L'actualité

ERP / catastrophe naturelle : arrêté du 26 juillet 2022

Previous article

Risque amiante et rayonnements ionisants : arrêté du 25 juillet 2022

Next article