revenir à l'Accueil
InterviewsLe quotidien

Coup de tonnerre chez les assureurs RC Pro

Partager sur

Par le biais d’un courrier à la FIDI, l’assureur MMA se retire du marché du diagnostic. Coup de tonnerre dans le monde de la RC Pro. Nous avons interviewé Rémi Dumas, responsable de zerosinistre, sur ce sujet sensible : l’assurance des diagnostiqueurs.

Quelle est votre réaction face à la décision de MMA ?

MMA était un acteur historique de la profession depuis très longtemps, avant même la certification. Leur décision de se retirer n’est pas neutre et reflète le contexte que subissent les diagnostiqueurs depuis plusieurs années.

Les compagnies  encore présentes sur le marché ont vu la sinistralité fortement augmenter ces dernières années. Et lorsque les ratios se dégradent, les compagnies préfèrent parfois se désengager du secteur concerné car les primes perçues ne suffisent pas à assumer les sinistres.

Le rapport risques / primes est-il vraiment en hausse ?

Oui, cette situation s’aggrave. Il y a une dizaine d’années, les sinistres étaient moins nombreux, donc les primes étaient plus faibles. D’un point de vue statistique, c’était correct. Et puis nous avons vu les sinistres augmenter en fréquence, et les primes ont commencé à augmenter pour suivre l’aggravation du risque

Il faut savoir qu’aujourd’hui, un dossier sinistre, au judiciaire, peut coûter 20.000 euros d’honoraires. Donc même si le diagnostiqueur et son assureur gagnent un dossier au tribunal, la compagnie aura payé les honoraires d’avocat. Et il faut mettre ce montant en rapport avec la prime que paye le diagnostiqueur soit, en moyenne, 2 000-2 500 euros par an. Pour payer un dossier sinistre, il faut presque 10 années de primes. À noter également que même lorsque nous avons gain de cause au tribunal, ces frais ne sont pas pris en compte par les juges.

C’est ce qui explique vos choix, chez zérosinistre ?

Oui, notre façon de faire est un peu à contre-courant depuis quelques années. Nous avons négocié des conditions préférentielles pour les diagnostiqueurs qui présentent une expérience de 5 ans ou plus, sans sinistre. Aujourd’hui nos contrats qui leurs sont destinés démarrent à 1000€ TTC /an.

un diagnostiqueur débutant peut-il encore trouver une RC pro ?

Certaines compagnies assurent les cabinets en création bien entendu. En fonction des compagnies, et des activités exercées, une majoration peut s’appliquer.

Est-ce que la mise en place de la certification obligatoire a influencé les assureurs ?

Quand la certification est arrivée, il n’y avait quasiment que MMA sur le marché. La certification a rassuré les compagnies d’assurance. De nombreuses compagnies, sont arrivées sur le marché du diagnostic. Elles ont toutes commencé à s’y intéresser et les primes ont chuté. Cela a perduré pendant plusieurs années jusqu’à ce que la sinistralité augmente.

Les assureurs se sont alors rendu compte que les primes étaient trop faibles pour assumer ces sinistres. Certains ont majoré, d’autres ont préféré quitter ce marché. À ce jour, AXA, ALLIANZ, GAN, et d’autres compagnies plus confidentielles continuent à assurer la profession.

La certification n’est donc pas une protection contre les sinistres…

Non, nous avons plus de 10 ans de recul maintenant. La certification n’a pas permis de maintenir la sinistralité ou de la contenir. C’est un contexte global, notamment économique. De plus, les acheteurs sont de plus en plus procéduriers. Souvent aidés par des protections juridiques qui les incitent à mettre en cause les diagnostiqueurs.

Quelle pourrait être la solution ?

La prévention. On ne pourra jamais éviter l’ensemble des mises en cause bien entendu. Mais nous pouvons travailler sur certaines bonnes pratiques qui permettraient de mieux se défendre lors d’une mise en cause.

Nous avons beaucoup de dossiers qui pourraient être évités si certaines mentions figuraient dans les rapports (réserves diverses, accès, communication de pièces ou d’information, etc.) et c’est là-dessus que nous pouvons travailler à mon sens.

En conclusion, et c’est un point positif malgré tout, cette nouvelle est annoncée assez tôt. Les diagnostiqueurs assurés chez MMA ont donc le temps de trouver un autre assureur.  On se souvient d’ELITE qui avait annoncé son retrait en fin d’année et avait créé la panique. C’est important de consulter les assureurs en place et d’établir des devis dès aujourd’hui pour être certains d’avoir une garantie.

Partager sur
.
Article rédigé par Cécile, le moteur de Quotidiag
Diplômée de philosophie, ex-bibliothécaire, prête-plume et rédactrice web, salariée et indépendante. Écrit quotidiennement des textes sur les diagnostics immobiliers depuis 2016.

Autres articles

2 Commentaires

  1. Quand vous dites en phrase d’introduction que “Par le biais d’un courrier à la FIDI, l’assureur MMA se retire du marché du diagnostic”, est ce à dire que MMA se retire du marché des diagnostic même avec d’autres clients en direct ou bien reste t’ils l’assureur de leurs autres clients en direct ?

    1. D’après nos informations, MMA se retire complètement du marché des diagnostics. Tous les diagnostiqueurs assurés MMA seraient donc concernés. Nous n’avons toutefois pas encore vu de communiqué de la part de MMA à ce sujet donc nous ne pouvons pas l’affirmer avec certitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Interviews

État des risques de plus de 6 mois, résolution du contrat ?

Previous article

Pourquoi notre veille réglementaire est gratuite ?

Next article